Une des choses que nous redoutons le plus c’est de parler ou d’avoir une discussion franche
avec quelqu’un, surtout un sujet sensible ou avec une personne non négligeable de notre
entourage. Afin d’éviter toute panique et stress, 4 règles à suivre :

  • 1. Créer l’occasion pour un échange
  • Lorsque vous devez avoir une franche
    discussion avec une personne, vous
    aimeriez que les choses s’arrangent
    d’elles-mêmes voire même vous l’éviter
    inconsciemment.
    Dans ces cas là, l’une des choses
    importantes que j’ai apprise
    personnellement, c’est de ne pas
    laisser votre inconscience éviter chaque
    occasion. Il est important que vous
    provoquiez vous-même l’occasion pour
    aborder le sujet. Vous savez pourquoi
    ? Si vous êtes la personne qui prend
    l’initiative, vous venez de faire le premier
    pas pour prendre le contrôle de la
    relation.
    Généralement, nous laissons notre égo
    nous guider et nous attendons que l’autre
    aborde le sujet parce qu’il est fautif. Cette
    façon de réagir nous arrange parce que
    cela nous exonère de la discussion. En
    fait, il y a ce que j’appelle souvent une
    « Ascendance psychologique » dans
    une relation. C’est cette tendance
    qu’une personne a, de penser qu’elle
    est supérieure dans une relation. Si
    vous voulez prendre de l’ascendance
    psychologique, soyez la personne qui
    prend l’initiative et qui crée l’occasion
    de discussion. Et ce, quelque soit le type
    de relation en question : personnelle ou
    professionnelle.
  • 2. Exprimer simplement et clairement vos
    mécontentements
  • Vous pouvez initier la conversation avec
    un appel, mais je suggère vivement qu’il
    faut rencontrer la personne en physique.
    Par contre, si vous êtes éloignés et que
    matériellement, vous ne pouvez pas
    vous rencontrer, faites un appel vidéo
    ou téléphonique. Les messages sont les
    derniers recours (sms, emails). A présent,
    soyez clair et précis. Ne cherchez pas à
    compliquer ou à utiliser un langage trop
    soutenu.
    En règle générale, il faut utiliser la
    méthode du sandwich. Vous êtes
    certainement fâché contre la personne
    mais elle n’en demeure pas une mauvaise
    personne pour autant. Commencez par
    dire ce que vous aimez en la personne,
    ensuite ce que vous n’appréciez pas dans
    ses agissements et enfin réitérez ce que
    vous appréciez en elle.
    Ex : Bonjour Marcellin, je voulais
    échanger avec toi suite à l’évènement
    qui s’est produit la semaine dernière. Je
    voulais te dire que j’aime bien, et tu le
    sais, ton engagement et la manière dont
    tu pousses ton équipe à se dépasser.
    Mais je voulais aussi te dire que je n’ai pas
    apprécié ton attitude……………………………
    Saches que tu restes toujours quelqu’un
    pour qui j’ai de l’estime.
    En règle générale lorsque vous procédez
    de cette façon, les gens se confondent en
    excuse et vous expliquent pourquoi ils ont
    eu une telle attitude. Et cela vous permet
    aussi de connaitre les motivations des
    gens.
  • 3. Proposer la nouvelle démarche pour une
    nouvelle relation
    Cette étape passée, reprenez les choses
    en main. Quelle sera donc l’étape
    suivante ? Il faut qu’il y ait une nouvelle
    dynamique. Là encore vous rentrez en
    jeu. Proposez la manière dont les choses
    devraient se passer dorénavant.
    Ex : Voici ce que je propose Marcellin. Si
    d’aventure, des cas comme celui dont on
    vient de parler, se présentent, je suggère
    que nous en parlons d’abord au sein de
    l’équipe pour trouver la bonne manière à
    adopter avant qu’on en parle au conseil
    d’administration. De sorte que notre
    équipe parle d’une seule voix. Qu’est-ce
    que tu en penses ?
    Il est extrêmement important de
    proposer la nouvelle démarche à suivre
    non seulement pour garder la main, mais
    pour combler le vide que vous venez de
    créer, parce que lorsque les gens ont
    une discussion et chacun exprime ses
    sentiments, il y a un vide qui se crée,
    vous êtes désormais libre des émotions
    qui vous animaient avant la discussion.
    Proposer donc une nouvelle démarche,
    comblez le vide.
  • 4.Mettre en évidence les gains que chaque partie tirera
    Dans la nouvelle démarche que vous
    proposez, il est important de mettre
    l’accent sur le fait que cela va dans l’intérêt
    de chacun de normaliser les choses et de
    changer d’attitude. Lorsque nous parlons
    de changer d’attitude, sachez que vous
    devez montrer l’exemple et faire preuve
    de flexibilité.
    Vous connaissez l’histoire du chêne
    et du roseau ? Le chêne se dresse
    majestueusement dans les tempêtes
    et compte sur sa force et rigidité pour
    ne pas tomber. De grands vents ont
    soufflé et il n’a pas tenu, et fut déraciné.
    Par contre le roseau flexible qu’il était,
    ployait sous les vents et tempêtes. Il était
    balancé dans tous les sens, il allait dans
    le sens du vent. A la fin des tempêtes, il
    était encore là.
    La vraie faiblesse, c’est faire preuve de
    rigidité et d’intransigeance. Sachez que
    celui qui est rigide, a mal et souffre à
    l’opposé de celui qui est flexible, qui
    s’adapte et finit par avoir le contrôle.
    Bonus coaching : Etre en colère contre
    quelqu’un ou être rancunier, c’est comme
    prendre de l’acide et s’attendre à ce que
    cela fasse mal à l’autre. Honnêtement,
    qu’est-ce que vous gagnez à ne pas
    exprimer ce que vous ressentez à
    l’autre ? Rien, au contraire c’est vous qui
    souffrez. En général, les gens à qui on
    en veut n’en savent même rien. Décidez
    aujourd’hui de prendre le dessus.
  • A votre transformation et que la force
    sois avec vous !
  • Par Marcellin S. Gandonou
    [email protected]
No votes yet.
Please wait...