Si vous êtes parents comme moi, vous avez certainement remarqué que nous sommes de plus en
plus dépassés par nos enfants. Alors, consciemment ou inconsciemment, on laisse leur éducation
aux médias, à leurs amis, etc.
Alors pour vous aider, voici ci-dessous des outils pour votre mission de parent:

  • 1. Inculquer des principes à vos enfants
  • « Les principes sont aux hommes ce que
    les racines sont aux arbres. Sans racines,
    les arbres tombent lorsqu’ils sont balayés
    par le vent. Sans principes, les hommes
    tombent lorsqu’ils sont secoués par les
    tempêtes de l’existence » Robin Sharma.
    Je pense fondamentalement qu’il
    vaut mieux diriger les gens avec les
    principes qu’avec autres choses. Les
    valeurs changent constamment comme
    le dit Stephen Covey et en fonction des
    personnes en présence. Par contre, les
    principes ne sont ni soumis au temps
    ni à l’espace, ni aux rumeurs des gens.
    Si vous inculquez des bons principes
    de vie à vos enfants, vous pouvez être
    sûr que vous leur laissez quelque chose
    d’intemporel. Parlant de principe, il y a
    ce qu’on appelle le facteur de Gandhi
    constitué des principes qui ont guidé la
    vie du Mahmat.
    Il s’agit de l’honnêteté, le labeur, la
    patience, la persévérance, la loyauté, le
    courage et par-dessus tout, l’humilité.
  • 2. N’importez pas les conditions dans
  • lesquelles les principes vous ont été enseignés

Les anciens avaient des manières et
moyens très spéciaux de faire passer
le message d’un principe. Avant, par
exemple, lorsqu’un enfant n’a pas obtenu

une note convenable selon le désir de
ses parents, il pouvait être privé de
nourriture ou il devait labourer une
grande parcelle de champ sans répit.
Et toute tentative de la mère pour lui
apporter à manger en cachette, pouvait
engendrer des problèmes avec le père.
En fait, certains parents de nos jours,
veulent éduquer ou enseigner leurs
enfants en prenant pour référence la
manière dont ils ont été éduqués euxmêmes.
Vous pouvez vous prendre
pour exemple, mais vous ne pouvez pas
procéder de la même manière que celle
qui a été adoptée à votre égard.

  • 3. Soyez plus un modèle qu’un donneur de leçons

Nous donnons trop de leçons aux enfants
à tel point qu’ils se demandent à quelle
époque nous avons vécu. J’ai remarqué
personnellement que lorsqu’on est
donneur de leçons et faiseur de
réprimandes, les gens finissent par se
braquer. Robin Sharma dit : « n’attends
pas des autres qu’ils se surpassent, si tu
n’es pas prêt à te surpasser toi-même ».

En d’autres termes, il faut être un modèle
en commençant par être le changement
qu’on désire voir au travers des enfants.
Ne demandez pas à votre garçon de bien
traiter les filles alors qu’avec vos amis,
vous dénigrez fréquemment les femmes.
Soyez le premier modèle de vos enfants.

  • 4. Démystifiez-vous et soyez accessible

Certains pères évitent un contact trop
proche avec leur fils de peur qu’il ne
s’effémine et faire de lui un « Homme
». De mon avis, ce terme a aujourd’hui
évolué.

En effet, il faudra sortir des stéréotypes
du passé. En mettant des distances avec
votre fils, vous risquez d’être un mystère
pour lui. Et il vous verra comme un
objectif inatteignable. Je pense que l’un
des indicateurs de réussite des parents
vis-à-vis de leurs enfants, c’est que vos
enfants vous admirent, s’inspirent de
vous et décident de vous ressembler
et de copier vos attitudes, les bonnes
naturellement.
Sinon, il ira chercher un modèle ailleurs.

  • 5. Travaillez à être un ami et confident

Beaucoup sont surpris de voir que leurs
enfants ne se confient pas à eux. C’est
simple, vous n’avez pas construit de
relations avec eux. La relation commence
par de petites attentions quotidiennes :

  1.  Comment s’est passée ta journée ?
  2.  Est-ce qu’il y a un ou une de tes
    ami (es) que tu voudrais inviter à
    la maison ?
  3. Quel cadeau tu me proposerais
    pour l’anniversaire de ton papa ou
    ta maman ? je suis indécis

Ce sont de petites choses qui n’ont l’air
de rien mais qui permettent de créer
une conversation. Et comme vous le
savez, c’est dans les conversations que
les petits moments de connexion et de
complicité se créent. La confiance se crée
et la personne se livre à vous et épanche
son coeur de ses petites inquiétudes.

  • 6. Autorisez-leur l’erreur
  • Parfois, on attend de nos enfants qu’ils
    soient constamment droits et sages.
    Du coup, on leur vole leur enfance et
    leur adolescence. Cette période de la
    vie où on fait des erreurs et des gaffes.
    Pourtant, ce sont vos propres erreurs qui
    vous ont permis d’être aussi aguerris et
    intelligents aujourd’hui. Les parents sont
    des conducteurs et des éducateurs et
    non des bourreaux pour les enfants.
    Je ne dis pas de laisser les enfants faire
    tout ce qu’ils veulent mais d’accepter
    qu’ils ne soient pas parfaits. C’est normal
    si ils commettent des erreurs au début,
    ils apprendront mieux, vous ne pensez
    pas ?
  • 7. Ne soyez pas trop pressés
  • Tous les parents veulent fabriquer
    des supers héros et des enfants super
    intelligents. Ils n’arrêtent pas de comparer
    les enfants entre eux et de prendre les
    autres enfants comme modèle.
    Comme vous le savez il n’y a rien de
    plus destructeur pour les enfants que
    la comparaison et l’envie de vouloir
    plaire. En le faisant, vous les empêchez
    d’exprimer leur unicité et particularité, je
    dirais même que les parents qui font cela,
    appauvrissent l’humanité en empêchant
    les enfants d’être eux-mêmes.
    La comparaison entraine
    systématiquement des complexes.
    Lorsque l’enfant a l’impression de ne
    jamais satisfaire ses parents, il finira
    par perdre l’estime de soi et passera
    son temps à vouloir plaire et avoir
    l’approbation des autres pour se sentir
    bien. Si vous êtes trop pressés avec vos
    enfants, au lieu de faire des personnes
    merveilleuses, vous allez plutôt créer des
    monstres qui finiront par s’en prendre à
    vous plus tard.
  • 8. Acceptez qu’ils aient leurs propres centres d’intérêt
  • En règle générale, les parents sont sûrs
    de savoir ce qui est bon pour les enfants
    et c’est de leur devoir de décider pour
    les enfants. Cela va être difficile d’enlever
    aux parents l’envie et le devoir qu’ils
    ressentent de tout faire pour le bien de
    leurs enfants. Je pense que c’est d’ailleurs
    noble de leur part.
    Mais honnêtement, vous vous trompez
    si aujourd’hui vous pensez que vous
    pourrez choisir à 100% pour votre enfant.
    Plutôt, aidez-les à choisir, accompagnezles
    dans leur réflexion sans l’imposer.
    Je pense que si les parents arrivent
    à comprendre et accompagner les
    enfants, les deux parties gagneraient
    énormément. Et par-dessus tout,
    amenez les enfants à bien analyser leurs
    choix de vies. Sinon, comme on le voit
    de plus en plus, les enfants vont adopter
    pleins de comportements rien que pour
    vous anéantir moralement.
  • Que la force soit avec vous !
  • Par Marcellin S. Gandonou
    [email protected]
No votes yet.
Please wait...