Be Prepared
By Oliver Biraro

Colin Powell once said: “there are no secrets to success. It is the result of preparation, hard work, and learning from failure.” A son of a Jamaican immigrant, his youth was dubious in New York ghettos, but he proved that success requires no apologies and failure permits no alibis.

 In 1989, he was promoted to the rank of four-star general and named Chairman of the Joint Chiefs of Staff in the US Army, the national’s highest military post. Then he went on to become the first black Secretary of State in US history.

Taking Powell for a model, every young man from a poor family somewhere in the hills of Nyamagabe Nyagatare, Musanze or Rutsiro can aspire to success, provided he understands what preparation really stands for.

If there are no covert methods to success but preparation, and if ‘youth’ is the period of preparation, what does ‘preparation’ really mean?

Preparation means getting a formal education (uburezi) and values education (uburere). Only when uburezi and uburere are coupled can the power of knowledge be useful and meaningful.

 My point of focus here is values education in youth.

Values are specific ‘software’ installed on our bio-computer (the brain) and they determine the direction, the speed, the intensity and the outcomes of our thoughts, goals, beliefs and attitudes.

Most of our values are shaped by the people that we admire, by our peer groups, by our parents, by our priests, by our pastors and teachers and/or by events.

We may remain products of those external sources or take our destiny in our hands by deciding to acquire values of our own choosing.

Researches have shown that successful people consciously choose specific values. One of them is seeing the silver lining of every cloud. They see the opportunities in every difficulty rather than the difficulty in every opportunity. Finding faults is good, but finding remedies is even better.

Powell didn’t permit his gloomy environment to intoxicate his mind by allowing his ghetto friends influence him and get him into drugs and crime. He chose to set his values, and that is what set him apart.

Entrepreneurs choose carefully their values. They do not permit environments, events or people to have the last words. Economic crises, high taxes or inflation are no alibis.

Preparation for entrepreneurs-to-be is this:

  • Work hard and aim for excellence.
  • See error as a lesson, not as a sin. Learn from mistakes.
  • Avoid valueless peer groups. Begin right now by taking off from your friends’ list all covert enemies whose thoughts are toxic. Life is too short and shouldn’t be wasted on wrong people.
  • Keep away from small people who belittle your ambition. Small people always do that, while the real great make you feel that you too, can become great.
  • Feed your mind with healthy thoughts and inspiring readings, lest you get unpleasant mental indigestions of impractical intellectualism.
  • See opportunities in every difficult rather than difficulties in every opportunity.
Colin Powell a dit :”il n’y a aucun secret vers le succès. Le succès est le résultat de la préparation minutieuse, d’un dur labeur, et de l’étude de  l’échec.”  Fils d’un immigré jamaïquain, sa jeunesse était douteuse dans des ghettos de New York, mais il a montré que le succès n’exige aucune excuse et que l’échec ne permet aucun alibi.

 En 1989, il fut promis au rang de Général (quatre-étoile) et fut nommée  à la plus  élevée des postes dans l’Armée Américaine. Puis il devint le premier Noir dans l’histoire des États Unis à occuper la poste de Secrétaire d’État.

Prenant Powell pour modèle, chaque jeune homme d’une pauvre famille quelque part dans les collines de Nyamagabe Nyagatare, Musanze ou Rutsiro peut aspirer au succès, s’il comprend ce qu’est la préparation.

Si la préparation est la méthode secrète vers le succès et si la ‘jeunesse’ est la période de  préparation, que veut dire ‘préparation’ vraiment ?

La préparation signifie acquérir l’éducation formelle (uburezi) et les valeurs (uburere). La puissance de la connaissance devinent utile et signicatifive si, et si seulement l’uburezi et l’uburere sont couplés.

 Mon point de focus ici est l’éducation de valeurs.

 Les valeurs sont des logiciels spécifiques  installés sur notre bio-ordinateur (le cerveau) et elles déterminent la direction, la vitesse, l’intensité et les résultats de nos pensées, nos buts, nos croyances et nos attitudes.

 La plupart de nos valeurs sont formées par les gens que nous admirons, par nos groupes, par nos parents, par nos prêtres, par nos pasteurs et professeurs et/ou par des événements.

Nous pouvons rester des produits de ces sources extérieures ou prendre notre destin dans des nos mains en décidant d’acquérir des valeurs de notre propre choix.

Les recherches ont prouvé que les personnes qui réussissent choisissent consciemment des valeurs spécifiques. L’une d’entre elles est de voir la partie argentée de chaque nuage. Ils voient des occasions en chaque difficulté plutôt que les difficultés dans chaque occasion. Détecter les défauts est une bonne chose, mais trouver des remèdes est encore mieux.

Powell n’a pas permis son environnement sombre intoxiquer son esprit ou ses amis de ghetto l’amener vers des pentes dangereuses de la drogues et du crime.

Les entrepreneurs choisissent soigneusement leurs valeurs. Ils ne permettent pas aux environnements, événements ou aux gens d’avoir le dernier mot. Les crises économiques, les impôts élevés ou les inflations ne sont pas des alibis.

La préparation pour des entrepreneurs en bourgeons signifie :

  • Suer et viser l’excellence. 
  • Voir l’erreur comme leçon, pas comme un péché. Apprendre des erreurs.
  • Éviter les groupes sans foi ni loi.  Enlève de ta liste d’amis tous ceux qui ont les pensées toxiques : ce sont tes ennemis secrets. La vie est trop courte et ne devrait pas être gaspillée sur les fausses personnes. 
  • Éloigne toi des petites personnes qui déprécient tes ambitions. Les petites personnes font toujours ca, alors que les grands te font senti que toi aussi, tu peux  devenir grand.
  • Alimenter ton esprit avec des pensées saines et lectures inspirantes, de peur que tu n’aie des indigestions mentales désagréables.
  • Vois des occasions dans chaque difficulté plutôt que les difficultés dans chaque occasion.

{loadposition socialplugins}

 

No votes yet.
Please wait...