Environnement propre, responsabilité individuelle aussi

Samedi dernier, près de soixante personnes ont répondu à notre appel de venir courir ou marcher avec nous en débarrassant de déchets plastiques, deux des artères de Cotonou.

A peine avions nous commencé l’activité qu’une grosse pluie s’abattue sur nous. Loin d’émousser nos ardeurs, nous avons réussi à enlever, parfois des flaques d’eau, 283, 4kg de déchets plastiques. Ces déchets ont ensuite été remis à une ONG qui s’occupera de leur transformation.

Flex Fitness notre partenaire dans cette activité, les femmes et les hommes (hélas moins d’hommes que de femmes) qui ont répondu à cet appel sont pour moi de vrais champions éco citoyens qui petit à petit contribuent au changement des mentalités. Parce qu’un environnement propre est aussi une responsabilité individuelle. La multiplication de ce genre d’initiatives citoyennes contribuera à l’avenir à l’amélioration de la qualité de notre cadre de vie.

Que cela n’en déplaise aux uns, Cotonou et beaucoup de nos villes sont devenues très salles au point même où on se demande si cela touche notre égo de Béninois. Il serait temps que nous nous levions, au traverses de diverses initiatives citoyennes, et non de discours, pour poser des actes concrets pour faire changer cette image.

Pour moi, la saleté ou l’insalubrité est avant tout un problème de « mentalité » parce que nous sommes nombreux à nous complaire dans cette idée que l’Afrique rime avec le désordre, la saleté, l’insalubrité.

Parce que l’organisation de la propreté de nos villes incombe à nos mairies ou collectivités locales, nous devons les pousser en tant que citoyens à nous offrir un cadre de vie sain. Mais il est vrai que cette propreté est aussi et surtout une responsabilité individuelle.

Je reconnais que nos villes ne disposent pas d’assez de poubelles et que la collecte des déchets ménagers est pour l’instant un vrai défi. Par exemple sur les 9km parcourus samedi dernier lors de notre EcoRunning, nous avons croisé qu’à deux endroits seulement des poubelles publiques.

Pour rendre nos villes attractives et offrir un environnement sain aux habitants, la propreté, l’hygiène et la salubrité sont d’une importance capitale. D’ailleurs, selon le Larousse, « l’hygiène est l’ensemble des principes, des pratiques individuelles ou collectives visant à la conservation de la santé, au fonctionnement normal de l’organisme. » On a beau chercher à situer les responsabilités au Bénin, le défaut de propreté est une négligence qui ne devrait admettre aucune excuse.

Il est vrai que notre activité EcoRunning, une fois encore, n’a pas bénéficié d’aide financière quelconque sauf celles de nos amies et du bénévolat de beaucoup de personnes. Mais est ce une raison pour ne pas y croire ? pour ne rien faire ? Pour rester là seulement à se plaindre et à critiquer ? Hélas non. Chacun a son niveau peut faire quelque chose dans son quartier, dans sa ville. Ceci, parce que la propreté de nos villes est l’œuvre de chacun. Etre éco responsable implique un changement de nos mentalités et de nos comportements.

  1. Etre éco citoyen, c’est être concerné par la propreté de son quartier.
  2. Etre éco citoyen, c’est d’éviter de jeter les déchets partout
  3. Etre éco citoyen, c’est entretenir la propreté de son environnement immédiat, de son lieu de travail, les alentours, les caniveau, les trottoirs etc parce que dehors, c’est aussi chez nous.
  4. Etre éco citoyen, c’est participer aux campagnes de salubrité dans son quartier ou dans sa ville
  5. Etre éco citoyen, c’est soutenir par son temps, ses compétences etc des initiatives éco citoyennes.

La propreté de notre pays n’est pas que l’affaire de l’état ou de la municipalité. Les vrais acteurs de la propreté de nos villes sont nous, les habitants. Prenons aujourd’hui à cœur nos responsabilité éco citoyennes.Comme le dit un proverbe grec, la propreté est la moitié de la santé.

Agréable semaine éco citoyenne à nous tous.    

No votes yet.
Please wait...