Au Rwanda, et dans la plupart des pays, il est de coutume de se serrer la main pour se saluer. Cette pratique peut être dangereuse car elle s’avère une source réelle de transmission et de contamination de microbes.

Loin de créer une psychose, il est important de faire très attention car serrer la main de quelqu’un qui a le choléra, par exemple, peut vous contaminer aussi. C’est aussi simple que ça. Non pas que les germes passent à travers la peau, mais parce qu’après avoir salué les gens, nous mettons souvent les mains à notre bouche pour bâiller, tousser ou enlever un débris d’aliments. Cela est aussi valable nous mangeons avec les doigts sans les avoir lavés.

Lorsque nous toussons, par réflexe, nous portons la main à la bouche pour ne pas contaminer notre entourage. Ce geste est bien, mais par contre, vous pulvérisez sur votre paume des millions de germes émis par les postillons qui accompagnent la toux. Malheureusement, tout de suite après, nous saluons encore des gens et transmettons sans le vouloir tous ces microbes.

Les mains constituent souvent des vecteurs privilégiés pour deux types de germes qui proviennent des voies respiratoires ( Ex : le virus de la grippe, du rhinovirus etc) et plus dangereux, les germes issus du tube digestif ( Ex : Le vibrion cholérique, le staphylocoque, la salmonelle peuvent se retrouver sur nos mains par des matières fécales.)

Les germes issus des voies respiratoires quand nous toussons ne survivent pas longtemps et leur transmission se fait immédiatement. Par contre, les germes issus du tube digestif résistent plusieurs heures sauf si le sujet se lave correctement les mains.

Il est important de noter que les germes du tube digestif profitent de l’atmosphère chaude et humide du tube digestif pour proliférer et engendrer des diarrhées graves.

Quelques règles importantes à respecter donc :
–       Mettre sa main devant sa bouche à une certaine distance pour bâiller ou tousser.
–       Bien se laver les mains au savon avant et après une extraction d’aliments entre les dents.
–       Bien se laver les mains au savon après avoir touché les objets souillés, après être allé aux toilettes, avant et après les repas, avant et après le travail,

–      Eviter de toucher les poignées des portes de toilettes surtout après s’être lavé les mains.

Comment se laver les mains ?

Lorsque nous nous lavons les mains, il faut :
–       Inclure les espaces interdigitaux
–       Inclure les zones situées autour des ongles
–       Se rincer abondamment les mains
–       Se sécher ou essuyer les mains (l’humidité présente à la surface de la peau ou entre les doigts favorise une prolifération de micro-organismes. Attention, les tests ont montré que les mains humides transmettent cinq cents fois plus de bactéries que des mains sèches)

L’essuyage des mains

L’essuyage ne sert pas seulement à enlever l’eau du rinçage, il permet aussi d’enlever les résidus éventuels des produits de lavage, les salissures restantes.
Cette opération contribue à réduire le nombre de germes présents sur la peau.
Dans un milieu professionnel, il faut éviter :
–       Les essuie-mains uniques en textile tels que les torchons ou serviette de toilette (ils restent humides et souillés, contaminant de nouveau les mains lors de l’essuyage)
–       Les systèmes de séchage à air chaud : ils rassemblent les conditions de développement idéales pour les microbes, à savoir l’humidité et la chaleur. Malgré que ce type d’appareil de séchage soit courant dans beaucoup de restaurants, il faut remarquer qu’on récupère les germes présents sur les mains d’autres usagers ou dans l’environnement parce que le flux d’air les a entrainé à l’intérieur de l’appareil où ils se sont multipliés à cause de  la chaleur et de l’humidité.

Il est donc recommandé d’utiliser les essuie-mains à usage unique présenté en distributeur.

« Le début de l’hygiène, c’est haïr les microbes des voisins » dixit Rejean Ducharme

 

Par Sandra Idossou

No votes yet.
Please wait...