Le Citoyen Béninois et sa gestion d’ordure

Hier Lundi matin, je suis passée à 6h45 devant la plage de Fidjrosse.

Qu’elle soit sale n’a pas été une surprise en soit car elle l’est de notoriété malgré les efforts qui sont faits depuis peu.

Cotonou est une ville sale et on finit presque par se résigner devant ces images d‘immondices jonchant nos rues.

Nous vivons au quotidien avec nos dépotoirs, et bien évidemment toutes ces ordures s’accumulent dans nos rues parce que les citoyens les déposent anarchiquement et partout et parce que les municipalités peinent à gérer efficacement nos ordures.

Mais lors-qu’après une manifestation organisée par une “Grande” société de la place sur cette plage, celle-ci est laissée dans un état tel trouvé hier matin … il y a de quoi en choquer plus d’un.

Les manifestations sur lieux publics devraient répondre à certains devoirs et obligations comme tout simplement nettoyer la plage une fois la manifestation terminée.

Y a-t-il au Bénin une obligation à mettre à dispositions des poubelles sur les lieux des manifestations pour que les participants y jettent directement leurs déchets ?

Même si je reconnais que malgré l’existence de poubelles dans certains endroits, certains Béninois préfèrent jeter directement par terre au lieu d’utiliser les poubelles à disposition.

Regardez par exemple les corbeilles installées dans les banques et vous verrez à quel point les clients, malgré les corbeilles préfèrent jeter directement au sol leurs tickets de caisse.

Nous pouvons tous reconnaître que le système de collecte des déchets au Bénin est un système complexe et parfois trop coûteux pour le citoyen.

Je dois payer 8000 CFA le mois pour trois jours de collecte par semaine alors que mon voisin, lui, préfère jeter ses déchets dans des parcelles vides du voisinage, dans les coins de rue ou les brûler tous les soirs sans égard aux dégâts respiratoires pour ses voisins.

Il nous faut reconnaître aussi que le problème de l’accumulation des déchets dans Cotonou et dans la plupart de nos villes est aussi le fait des citoyens qui sans gêne, ni honte, n’hésitent plus à utiliser la rue comme dépotoir.

L’incivilité rimant avec l’impunité a conduit nos concitoyens à ne respecter aucune règle communautaire.

Ce phénomène semble toucher toutes les classes sociales semble-t-il …Qui n’a pas vu des déchets émanant de grosses berlines atterrir sur le trottoir ? Pourquoi est-ce si compliqué de jeter ses déchets une fois qu’on trouve une poubelle ?

Le changement de comportements d’un peuple passe par plusieurs étapes.

La sensibilisation est quasi obligatoire pour que les populations comprennent le bien fondé de certaines règles.

Cette sensibilisation ne peut produire d’effets positifs que si elle est faite dans le langage et les codes de la société impliquant toutes les couches sociales.

Quand nous avons lancé la campagne “SachetHéloue” par exemple, le passage par des radios communautaires, l’implication des chefs religieux, des humoristes, des artistes etc étaient pour nous des étapes obligatoires pour impulser un changement efficace dans les habitudes.

Même si par faute de moyens financiers, nous n’avons pas encore exécuté l’ensemble de nos plans d’actions, nous connaissons l’impact qu’a ce type de sensibilisation sur les changements de comportements dans nos sociétés.

Aujourd’hui, il est important qu’au-delà de la sensibilisation, nos municipalités mettent à disposition dans les quartiers des quantités suffisantes de poubelles qui sont régulièrement déchargées.

Il urge aussi que les moyens soient donnés aux brigades municipales ou sanitaires et que dorénavant la répression soit effective. Je m’impatiente donc de voir les citoyens recevoir des sanctions quand ils jettent leurs ordures sur la voie publique ou n’importe où.

NE Pas jeter dehors au Bénin, par terre, sur l’espace public, sur les routes, devrait mériter une série de campagnes de sensibilisation et surtout une répression efficace.

Des notions de propreté, d’hygiène et de protection de notre environnement méritent elles aussi une réelle mise en exécution sur le plan national.

Et comme le dit un proverbe hébreu “La propreté vient de Dieu, mais non la crasse“.

No votes yet.
Please wait...